Dossier 3D : Partie 1/2

C’est en voyant la bande-annonce de La Menace Fantôme 3D au cinéma que l’idée d’un tel dossier m’est venue : son but est de vous donner notre avis sur les plus et les moins de la technologie 3D (dans cette première partie d’un point de vue cinématographique et dans la deuxième d’un point de vue technique).

Souvenez-vous de l’engouement du public pour  la 3D lorsqu’ Avatar est sortit ! Et pour cause, elle rendait génialement bien dans le somptueux univers de James Cameron … Mais à en croire le sondage réalisé par le très sérieux webzine Le Film Français, la tendance s’est inversée fortement :73 % des spectateurs trouvent la 3D inutile, voir carrément contraignante. Les raisons ? Tout d’abord le port de lunettes, assez énervant, mais surtout que la 3D est ratée sur la plupart des films, car des réalisateurs ne s’appliquent pas, explications :

Ayant vu que la 3D était une technologie qui plaisait au public, et qui surtout pouvait rapporter énormément d’argent, ils ont donc décidé de se mettre a la 3eme dimension. Où est le problème ? Eh bien le problème est que pour qu’un film soit réussi en 3D, il doit être filmé pour, et non “3Disé” en post production, et surtout pensé pour ! Quelques précisions : en plus de se soucier sur la position des objets dans les cadres, les réalisateurs doivent maintenant prendre en compte la profondeur du champ, par exemple si un personnage se trouvant en arrière plan et au centre de l’écran avance frontalment, le spectateur va se mettre à loucher ! Pour éviter les maux de têtes, il faut aussi restreindre les successions de plans trop rapides. Ces paroles que j’ai un peu modifiées viennent du spécialiste André “CaYuS” Toupet, spécialiste des Effets Spéciaux, qui a notamment travaillé sur le Tintin de Spielberg. Beaucoup de films ne respectent pas les “règles d’or” de la 3D : comparez Avatar ou Transformers au Choc des Titans et vous comprendrez !

Alors comment va s’en sortir le prochain Star Wars, tourné il y a plus de 10 ans ? Eh bien George Lucas a découpé l’image “2D”, comme dans tout les films “3Disés”, mis a part qu’il l’a fait image par image. Prenez Darth Maul dans le Palai de Naboo : la technique consistera à découper numériquement sa silhouette histoire que cela aille bien avec la 3D. En gros, c’est la procédure allégée de moult détails. On espère qu’elle sera réussie !

Tout d’abord super bien lancée, la 3D n’avais que du succès et les réalisateurs se l’arrachait. Mais ce fut un grave défaut, tout le monde n’ayant pas le talent de James Cameron ! Le public sature donc en ce moment, et l’institut américain ERC prévoit une baisse des films en trois dimensions de 25% en 2012 et de 50% en 2013 ! Mais la 3D est loin d’être morte, l’industrie du cinéma y a trop investit dedans, et elle a compris qu’à force de l’utiliser, la poule aux oeufs d’or allait mourir. Mais des réalisateurs talentueux restent dessus, James Cameron en tête, et puis la 3D commence a peine a s’installer dans les foyers !