[Critique] : Deus ex : Human Revolution

Deus ex HR est une préquelle aux premiers Deus ex le premier de ceux-ci étant considéré par beaucoup comme un jeu culte, ce nouveau Deus ex était attendu au tournant par de nombreux fans remplis d’espoir par les promesses incroyables des développeurs. Par bonheur ce jeu n’a pas déçu, bien au contraire il a été reçu avec un très gros engouement que ce soit par la presse ou les gamers comme en témoigne son très gros succès commercial.

Le scénario se déroule en 2027 (soit 27 ans avant le premier Deus ex) pendant cette ère là une découverte scientifique majeur fait son apparition : les cyber-augmentations ! Cette incroyable découverte permet à la race humaine de se surpasser et d’accomplir de véritables prouesses. Mais il y a un retour du baton, toute personne étant “augmenté” devra consommer régulièrement une substance nommée Neuropozine, et les fabricants de ces augmentations pourront désactiver vos membres augmentés d’une seconde à l’autre. Ca c’est pour faire rapide l’univers dans lequel se déroule votre aventure, dans le scénario en lui-même vous incarnez Adam Jensen (l’archétype du héros calme et ténébreux super stylé) un ex membre du SWAT reconvertit dans le privé ; donc maintenant responsable de la sécurité de l’entreprise Sarif Industries. Cette entreprise étant une des plus grosses entreprises travaillant sur les Cyber-Augmentations. Megan Reed, scientifique émérite de Sarif Industries mais aussi compagne de Adam Jensen fait une découverte suffisamment exceptionnelle  pour que le jour où elle va dévoiler ses travaux au monde entier, Sarif Industries se fasse attaquer par un mystérieux groupe de mercenaires. Morgan se fait enlever et Adam ressort de cette attaque entre la vie et la mort, pour qu’il ne meurt on va lui greffer des augmentations un peu partout dans le corps. Durant votre aventure vous chercherez a délivrer Megan et à savoir qui est à l’origine de ce complot.


Vous l’aurez compris l’univers et le scénario de Deus ex HR sont très profonds et fouillés, faisant d’eux des éléments clés du jeux, d’ailleurs il a fallut à peu près deux ans pour imaginer l’univers et le scénario aux scénaristes !

Deux ex HR est à la croisée entre FPS et jeu de rôle. En effet tous les élements d’un bon FPS sont présents que ce soit une maniabilité intuitive et répondant au quart de tour, un arsenal complet et remplis d’armes de plus en plus impressionnantes au fil du jeu le tout enrobé par des combats assez nerveux. Le côté RPG lui prend tout son ampleur lorsque vous devrez améliorer les augmentations d’Adam, en effet une multitude d’améliorations s’offrent à vous selon l’orientation que vous souhaitez que Adam prenne. De ce fait, votre personnage pourra être un gros bourrin résistant et armé jusqu’aux dents ou au contraire un espion aussi discret qu’un courant d’air. D’autres sous-spécialité comme le piratage sont de la partie et tout au long de l’aventure vous aurez vraiment le choix quand au personnage que vous désirez contrôler et tout cela rend très, le jeu ne souffrant pas de problème d’équilibrages.

Les niveaux sont d’ailleurs très grands, un peu à la manière des ancien FPS, mais leurs véritables force sont qu’à l’image des améliorations il y a vraiment une myriades de façons de les arpenter ! Vous pouvez même décider de parcourir le jeux dans son intégralité sans tuer personne où au contraire en ne faisant pas de quartiers ! Il y a aussi beaucoup de passages secrets (comme des trappes, tunnels etc..) pour se rendre aux mêmes endroits dans chaque niveaux. Je n’imagines même pas le casse-tête que cela à du être à développer !

Le gameplay de Deus ex HR est vous l’aurez compris génial, mais quelques défauts viennent ternir la qualité général du jeu, les défaillances techniques ne sont pas rares, les graphismes bien qu’agréables ne sont pas incroyables, l’IA est parfois assez stupide et surtout les boss ne sont pas du tout mémorables !

Le soft reste tout de même génial dans son ensemble et est un de mes coups de coeur de cette géneration, d’autant plus que la durée de vie est bonne et le final est splendide ! Un bien bel hommage au premier Deus ex !