Etat des lieux de la presse vidéoludique

Petite piqûre de rappel : il y a déjà quelque temps la boite éditant la plupart des magazines papiers entièrement tournés vers la sphère vidéoludique est tombée, causant entre autre la mort de magazines cultes (consoles+ on ne t’oubliera pas !) et officiels, et aléatoirement mettant sur le carreau de nombreux journalistes de talent. Une simple broutille pour la presse JV donc.

Malgré les ravages, quatre survivants subsistent : IG Magazine, Jeuxvideomagazine, Videogamer et CanardPC que valent-t’il, à qui s’adressent t’ils et surtout ont t’ils des chances de s’inscrire dans la durée ou risquent’ils de s’éteindre rapidement la presse internet étant désormais trop bien installée ? c’est ce que nous allons voir durant cet article.

Je commence tout de suite avec le nouveau challenger : Videogamer !

Avant tout chose, je tiens à préciser que je n’ai pas acheter leur premier numéro, qui d’après des retours d’internautes souffrait de défauts assez pénibles comme la qualité du papier, des articles pas assez profonds et un un contenu assez basique. Malgré cela j’ai décidé de me prendre le numéro 2 pour pouvoir me construire mon propre avis, et finalement je ne l’ai pas regretté. Tout d’abord le papier a été changé pour un tout à fais acceptable et le maquettiste, sans faire d’originalités, a fait tout de même un joli travail. Le magazine est donc sans se démarquer énormément des autres tout à fait présentable.

Dans son contenu, une fois encore, le magazine n’est pas forcément original et on se retrouve avec le format si familier “news/previews/dossierdumois/tests”. Mais le magazine marque tout de même un bon point avec sa rubrique news qui ne se contente pas de faire une dizaine de news de 5 lignes déjà lues partout sur le net et qui propose des news récapitulatives sur un jeu, une situation d’éditeurs/constructeurs assez complètes. Si vous suivez régulièrement l’actualité vidéo-ludique vous n’apprendrez sûrement pas grand chose, mais le tout est quand

L9509

même bien fait. Je ne vais pas m’attarder sur les previews et tests qui sont très basiques bien que très bien écrits et agréables à lire. Le dossier principal du numéro 2 était consacré aux hits de l’année 2013, très long, il répertorie bien tous les jeux susceptible d’êtres de futurs hits, en donnant leur vision de l’industrie vidéo-ludique, personnellement j’ai pris du bon temps à le lire, mais on pourra quand même déplorer le fait que justement trop de jeux sont abordés et de ce fait certains sont survolés en quelques lignes. Pratique pour ceux qui ne suivent pas l’actualité vidéo-ludique, mais pour les gamers assidus c’est un peu dommage. Pour finir, un magazine agréable à lire, mais très basique, et au final peut être pas vraiment orienté pour les gamers voulant en apprendre plus sur l’industrie vidéo-ludique, mais plutôt destiné soit à ceux qui malgré tout aiment encore le format papier et avoir un récapitulatif chaque mois de l’actu, soit au grand publique qui ne suit pas réellement le monde vidéo-ludique sur internet.

Je continue cet article avant un magazine assez semblable à Videogamer : Jeuxvideomagazine, en effet, c’est à mes yeux exactement le même cas de figure, bien que personnellement je préfère l’écriture de Videogamer. On se retrouve donc avec un JVM casi-inchangé depuis la liquidation de MER7, car après tout c’était le magazine qui se vendait le plus du groupe (grâce à son nom mettant tout le grand publique d’accord et son prix de 3euros alléchant je pense) et on ne change pas les recettes gagnantes ! Par contre, j’ai juste trouvé déplorable les pages fourbement nommées “publi-info” prend à peu près 3 pages, et faisant office de pubs déguisées, et j’ai un peu eu l’impression d’être face à un magazine “vide”.

Passons maintenant au dernier magazine dont je vais vous parler (n’ayant jamais pris de CanardPC étant exclusivement joueur consoles) : IG Magazine ! Si vous nous lisez, vous le savez peut-être, mais ici on adore ce magazine, car c’est pour moi l’exemple même du changement de direction que la presse papier aurait du prendre : de véritables articles de fonds et non pas seulement ce qu’internet nous propose sur du papier. La première chose qui frappe chez IG c’est son apparence, une couverture en carton fin quasiment tout le temps très réussie, du papier très doux et agréable au toucher. Le maquettiste fait également du très bon boulot, donnant un cachet épuré et classe au Mook. Car oui on est bien devant un mélange entre un magazine et un “book”, car si l’on trouve bien évidemment  des critiques des jeux faisant l’actu (sans système de notation, permettant de véritablement prendre en compte le pavé central), on a également et surtout le droit à de nombreux articles poussés : interviews, dossiers scannant le monde vidéo-ludique dans son ensemble etc… Chaque numéro nous apprend des choses sur notre passion préférée et on peut relire ces IG plusieurs années plus tard sans s’en lasser. Son prix par contre est assez élevé (une dizaine d’euros) mais est à mes yeux largement justifié par son contenu important (plus de 200 pages), demandant un réel travail de journaliste, le fait qu’il sorte tous les 2 mois et sa qualité de fabrication générale. IG mag s’adresse par contre quasiment seulement aux passionnés dévorant toutes informations sur la sphère vidéo-ludique.

C’est tout pour cet article, qui j’espère vous aura donné une vision globale de la presse papier vidéo-ludique  et une petite idée de ce qu’il en est. Je n’ai pas parlé de CanardPC, mais d’après ce que j’ai lu sur le web, c’est un très bon magazine possédant un cachet particulier grâce à une patte rédactionnelle très originale.

4 magazines, 2 plus ou moins semblables, et 2 autres originaux et destinés aux gamers, on a plus qu’à attendre la suite, si tous vont survivre (j’en doute) ou si au contraire de nouveaux arrivants vont faire leurs apparitions. Seul l’avenir nous le dira !