[BluRay] :Akira, Machete et Inglourious Basterds

L’arrivée de mon Home-cinema à noël m’a fait acheter – et offrir – pas mal de BluRay, une vingtaine en six mois. Et au lieu de pondre des tests de BluRay répétitif, je vais dorénavant les faire 3 par 3, histoire de varier les plaisirs !  Pour info, j’ai eu 8 BR pour 60 euros à la Fnac, avec une offre j’usqu’au 20 avril : 4 BR = 30 euros sur une sélcetion assez large ! De plus, ce sont des cadeaux, encore merci 😀

Akira

Chef d’oeuvre d’anime jap’, vous le connaissez sûrement si vous lisez ces lignes ! Je suis procuré l’édition “limitée”, qui contient un étui rouge de toute beauté ainsi qu’un livret revenant sur le nouveau procédé sonore. Ainsi, en plus d’avoir une image magnifiquement remastérisée (bien qu’avec quelques  petits défauts), vous aurez droit à une VF en Dolby True HD 5.1, versions 1.0 et 2.0 (la seconde corrige des erreurs … Lesquelles, je ne sais pas) et un VO en …  Dolby True HD 5.1 Hypersonic sound ! Soit une piste audio compressée en 192 kHZ, avec un débit de 15 m/s ! Du jamais vu, et ça s’entend … Sauf les ultrasons. En effet, le livret explique que ces ultrasons “dépendent de la perception de chacun et jouent sur des nerfs du cerveau”, mais il faut sûrement aussi posséder un Home-cinema très haut de gamme, même si le mien décode bien les 192kHZ. Bref, il n’en reste pas moins une bande son littéralement dévastatrice, à quand l’équivalent sur un bon gros blockbuster intelligent ? Style …Interstellar (il fallait bien que je place Nolan dans mon article !) ?

akira3

Machete

Prononcé à la mexicaine ! Dernier film en date du déjanté Robert Rodriguez, Machete pardodie une nouvelle fois, après Planète Terreur, les films de série B, avec de vrais morceaux de boyaux et d’acteurs badass (feat Steven Seagal, c’est dire !). Je viens de le voir, verdict ? Excellent ! Je m’attendais à une simple parodie, mais l’humour de Machete n’est pas aussi bourrin qu’au premier abord. De plus, sa violence jubilatoire vous fera … mourir de rire ; que ce soit une descente en rappel à l’aide de boyaux ou un massacre à la machette. Les acteurs sont tous géniaux niveau parodie, jugez du peu : dans un même film, en plus de la face de bouledog mexicain de Danny Trejo, nous avons droit à Steven Seagal plus en forme que jamais dans une série B et Robert DeNiro en politicien cow-boy qui s’auto-parodie ! Côté technique,, en plus d’un joli petit étui et d’un master très soigné, les pistes Anglais, Français et Espagnol sont en True HD ! Merci Sony, et surtout merci Rodriguez !

Cheech-Marin-Machete

Inglourious Basterds

Sorti entre Boulevard de la mort, que je n’apprécie pas plus que ça, et le récent Django Unchained, Inglourious Basterds se situe sous le IIIeme Reich, où nous retrouvons, entre autre, Brad Pitt scalpant des nazis et Christoph Waltz en commandant SS. Excellent film, excellent Tarantino, Inglourious Basterds ne se contente pas d’aligner des scènes violentes sans queue ni tête, ni un film historique, mais livre une histoire passionnante portée par des acteurs en forme et des scènes géniales. Je ne me rappelle plus de la bande son, il faudrait que je le revois, mais après avoir visionné quelques extraits, je peux vous confirmer que la galette assure tant côté image que côté son … en VO. Car oui, n’éspèrez pas plus que du DTS pour la VF,  mais même si vous préférez regarder dans la langue de molière, ce serait vraiment bête pour ce film, qui se passe dans plusieurs pays, et dont des scènes se basent sur les différentes langues. Vous voilà prévenus !

IngloriousBasterds07